Égarement et autodétermination : Le passé comme ressource dans l’exposition Mémoires & Portraits.

mer, 03/27/2019 - 13:44 -- Audrey
03/23/2019 - 04/21/2019

par Candace Mooers

Comme l’écrit bell hooks dans Belonging: A Culture of Place, la mémoire est un bien précieux. Nous nous connaissons nous-mêmes à travers l’art et les actes de se souvenir. Par différents moyens, nous revisitons le passé, les gens et les endroits, de manière à réviser et renouveler notre commitemement au temps présent. Nous imaginons un futur dans lequel l’enracinement et les connexions viennent naturellement, un sentiment d’appartenance. 1

Dans l’exposition Mémoires & Portraits, les artistes Logan MacDonald, Kama La Mackerel, Pascha Marrow et Eshan Rafi sont en quête d’authenticité. Par la vidéo, la performance, le voyage, la photographie, le portrait et la peinture, chaque artiste présente des histoires personnelles, une manière de se connecter à leurs passés. Les artistes considèrent également l’engagement du public avec leurs oeuvres, ainsi que les médiums utilisés pour servir la narration.

L’installation photographique de Logan MacDonald est intitulée Being Invisible Makes You See Me, et tout comme dans son livre The Lay of The Land, publié en 2017, MacDonald documente son expérience et son parcours à travers les communautés autochtones du soi-disant Canada, et ses découvertes sur lui-même. Dans son livre, l’artiste écrit : “Ce projet évite de décrire les autres. Vous pouvez voir les paysages et les points de repère, les structures et les symboles. Vous êtes tenu.e.s a distance intentionnellement.” MacDonald définit clairement son travail comme une documentation de son expérience et ses tentatives de connecter à sa propre identité Mi’kmaq.

Kama La Mackerel, en collaboration avec la photographe Nedine Moonsamy, explore le regard colonial de façon complémentaire. Breaking the Promise of Tropical Emptiness est un projet de cartes postales anti-touristiques dans lesquelles l’artiste se positionne comme sujet, sur fond de paysages de l’île Maurice, son île natale. En se plaçant comme le point focal des cartes, un des symboles les plus iconiques du tourisme de loisir, La Mackerel cherche à redéfinir la carte postale “exotique”, en centrant sa propre subjectivité. Breaking the Promise of Tropical Emptiness est une réappropriation de ces narratives dominantes.

Pour son projet Utopias, Pascha Marrow utilise des portraits de famille ainsi que des endroits, que les membres de sa famille éloignée considèrent leurs chez-soi comme point de départ pour la création de dessins et peintures qui remettent en question l’historicité du portrait. Avec une palette de couleurs pastels et des figures sans visage, Marrow cherche à récuser l’autorité du portrait comme forme objective et source de vérité. Selon l’artiste, Utopias s’intéresse “à la fois à la critique formelle d’installer, recevoir et pratiquer le portrait en plus d’être un examen intime du déplacement, de l’éloignement et de l’identité personnelle.”

Some Part of Me Knows est une installation de vidéo performance d’Eshan Rafi, qui contient respectivement des textes par Kazuo Ishiguro et Marguerite Duras, en parallèle avec le discours de coming-out de Lana Wachowski et un vidéo de famille maison. En construisant des juxtapositions difficiles, Rafi nous invite à considérer “les relations coloniales et institutionnelles de l’écriture autobiographique et de se trouver à être le sujet des écrits des autres.”

Que ce soit par l’utilisation du vidéo, de la photographie, de la carte postale ou du portrait, chaque artiste questionne les limites de la forme visuelle du récit et la réception d’histoires personnelles. Se remettre en mémoire son passé est un processus d’autodétermination, qui peut définir un individu et sa relation avec le monde, et qui est souvent rendu compliqué par les traumatismes infligés par le colonialisme, l’exil et la marginalisation sociale. Eshan Rafi à propos de sa pratique : “Je veux interrompre l’idée que pour être considéré comme un sujet légitime, quelqu’un doit parler de ses traumatismes et raconter son histoire.” L’action de se souvenir est embrouillé par les oeuvres qui remettent en question le regard du public.

Rassemblées, ces oeuvres font honneur à la lutte, à l’autonomie et à la résistance. Mémoires & Portraits est un hommage au passé comme ressource, qui nous sert à comprendre l’égarement et déterminer le soi, avec un oeil tourné vers un futur où chacun.e trouve sa place.

1 hooks, bell. Belonging: A Culture of Place. Routledge: New York, 2009

Candace Mooers vit et travaille à Montréal. Elle a étudié en Histoire et en Communications et elle fait parfois de l’art, de la radio et des zines. En tant que colon de race mixe elle réfléchit souvent à la généalogie, la notion de lieu et la signification d’un “chez-soi”.

Traduit de l’anglais par Audrey Bilodeau Fontaine

Participating artists: 
Candace Mooers
Category: 

contact articule

262 Fairmount O. 
Montréal, Québec 
H2V 2G3 Canada 

tel: 514 842 9686  
 

e: info @ articule.org

 

heures d'ouverture 

lundi: 
mardi:
mercredi:
jeudi:
vendredi:
samedi:
dimanche:

fermé
fermé
12h - 18h
12h - 18h
12h - 18h
12h - 17h
12h - 17h